La ville

La ville , the city, c’est Vienne, pas Vienne en Autriche mais Vienne en Isère.

La plus belle ville de France.

Pour moi Vienne c’est une ville de coeur, mûrement choisie, complètement adoptée.

Pour son festival de Jazz, pami les plus importants de France, qui impressionne les artitstes avec ce mur de 8000 spectateurs, avec ses animations musicales dans toute la ville, les concerts d’après la grande scène du Théatre antique au petit théatre à l’italienne, juste en dessous. Les concerts au musée…..

Pour son architecture, plusieurs fois millènaire, qui se révèle à qui veut bien lui prêter attention.

J’aime flâner dans les rues anciennes et m’engouffrer dans les portes qui s’ouvrent, et  découvrir des joyaux architecturaux multiples.

J’aime aller chanter dans la cathédrale, si majestueuse et domiant la ville, mais qui à l’instar de toute la ville  sait se rendre invisible. Un des papes (Clément

J’aime son marché, avec plein de petits producteurs, notamment bio (mention spéciale pour les yaourts de brebis) qui peut facilement s’achever par un apéritif sur la place du Temple d’Auguste et Livie (ouais , je sais que  ce n’est pas le nom officiel), un des rares temples européen à avoir conservé son « chapeau ».  A ce moment là j’ai l’impression d’être en vacances en Provence. Les cigales arrivent….

Vienne et ses magasins improbables : luthiers, réparateur de machines à coudre , magasins de retouche, céramistes,(seuls ou regroupés dans une merveilleuse galerie), ses galeries d’art « associatives », ses glaciers, ses restaurant , ses librairies (au moins 3), ses fromagers.

Vienne et sa programmation de spectacles tout au long de l’année, mitonnée avec soin par l’équipe du théatre,  qui permet, pour un tarif acceptable, de voir des spectacles VIVANTS.

Vienne et ses musées magnifiques ou le patrimoine architectural mais aussi industriel est mis en valeur.

Et sa nature,  le fleuve majestueux, les collines, notre dame de Pipet qui domine et offre à la vue les méandres du Rhône, le Pilat.

Bon là, je crois qu’il faut que j’arrête sinon tous les lyonnais vont débarquer, puisqu’ils ne sont qu’à 20 minutes en train (et eux ,même s’ils ont 3 fleuves, tout comme nous, n’ont que du beaujolais alors que franchement je préfère le côte rôtie (entre autres)).

Les commentaires sont clos.